Etat des lieux à la Réunion


L'outremer français, dont la surface est égal au quart de la métropole, contient :
- 3 fois plus d'espèces de plantes;
- 100 fois plus de poissons d'eau douce;
- 60 fois plus d'oiseaux
- 3.5 fois plus de mollusques endémiques.

Or il perd 60 fois plus d'espèces que la métropole. Leur taille, leur isolement géographique qui sont un avantage pour multiplier les espèces sont aussi un inconvénient. Ce sont des milieux très fragiles. Les espèces peuvent disparaître très rapidement, si les conditions du milieu ne conviennent plus, ou si des espèces plus compétitives viennent les concurrencer.

L'île de la Réunion est très concernée par la conservation de la biodiversité.
1 : C'est une île relativement isolée
2 : Elle est montagneuse (sommet 3070m) et possède un littoral de coraux.
3 : 30% de sa surface est couverte de végétations indigènes (forêts, landes, pelouses d'altitude)
4 : Elle a plusieurs types de climats (120) selon l'altitude et le secteur de l'île. Certains endroits de l'île sont parmi les plus arrosés au monde.

Il y a 350 ans lors de la découvete de l'île, on dénombrait :

  • 38 espèces d'oiseaux
  • 5 espèces de chauves souris
  • 9 espèces de reptiles


 

Le Bilan des espèces animales et végétales sur l'île de la Réunion actuellement 


Nombre d'espèces terrestres 
  totale  indigène (1) 
endémique (2) 
introduite
invasives
 disparue  menacée
plantes à fleurs
 1700 835
280
826
60
 12 endémiques
 125
 oiseaux    17 6
 20  quelques  22 env (dont 18 endémiques)
 6
 mollusque terrestre
   55  20      4 (dont 2 endémiques)
 14
 crustacés d'eau douce
   9  1        
 poissons d'eau douce
   21  1        
 insectes    nombreux  30 à 40%
       
Vertébrés  dont
mammifères
  15
2
      30
3
 
 reptiles terrestre
   5        4 (dont 2 endémiques)
 3
 papillons    439  135        2

(1): indigènes : se dit des espèces présentes avant l'arrivée de l'Homme.

(2): endémiques : se dit des espèces indigènes que l'on ne trouve que dans une zone géographique délimitée.

 

Dodo ou Dronte est un des symbole de l'île ela Réunion. Cet oiseau, ayant perdu la capacité de voler, a disparu peu de temps après l'arrivée de l'Homme sur l'île.
source:http://www.mi-aime-a-ou.com/dodo_solitaire_dronte_ile_reunion.htm

Nombre d'espèces marines 

   total  relief corallien
 endémique
flore sous marine (algues)   156 146   
coraux   120  
mollusques
 2500    10%
 autres invertébrés
100
   
 poissons 868
  9
 reptiles (tortues)
3
   
 mammifères quelques
   


Les causes

L'arrivée de l'Homme sur l'île de la Réunion est récente (300 ans). Avant son arrivée, n'existait que des espèces dite indigènes, c'est à dire reconnue comme étant présente avant l'arrivée de l'Homme. Les espèces endémiques sont par contre des espèces que l'on ne trouve pas ailleurs, c'est à dire dont l'évolution s'est faite isolément de l'espèce d'origine.

La situation à l'île de la Réunion n'est pas encore aussi catastrophique, que sur les îles de l'archipel des Mascareignes (Maurice, Rodrigues). Or cet archipel fait partie des zones mondiales comportant le plus d'espèces endémiques. Ces dernières années, la perte de la biodiversité s'est accélérée.
Il a été établi que cette accélération est due à:
- l'altération et la destruction des habitats naturels (agriculture et ses méthodes culturales, pression immobilière)

L'augmentation de la densité de population, et par conséquence du nombre de voitures en circulation, a nécessité la construction de la route des Tamarins, gigantesque ouvrage d'art. Cette route passe à 300 - 500m d'altitude. La desserte des villes situées en hauteur s'en trouvera facilitée, mais également la pression immobilière sera plus intense.
- les invasions d'espèces indigènes (c'est le cas des rats pour les animaux, de nombres plantes comme le raisin marron, le goyavier, l'ajonc d'Europe).

 

Ajonc d'Europe au Maïdo, résiste très bien aux incendies, finit par envahir les pâturages d'altitudes.
- Le récif corallien est lui aussi menacé, outre l'effet de la hausse des températures, la pression anthropique se fera de plus en plus forte. Ainsi soit directement, soit indirectement  via la pollution, le récif  est amené à disparaitre, et avec lui des centaines d'espèces de poissons, coraux, etc....

Les prévisions

Ainsi pour la flore , les prévisions ne sont pas réjouissantes :
* 30% de la flore est considérée comme menacée (256 espèces, dont 125 en danger critique d'extinction!!!!)
* 5 espèces endémiques sont considérées comme éteintes, ainsi que 26 autres espèces sur l'île.
* 160 espèces pourraient faire parti du lot des espèces éteintes, mais on n'a pas suffisamment d'informations dessus.

 

Les règles d'or pour l'observation de la Nature:

1) Ne pas déranger les oiseaux et mammifères dans leur habitat surtout s'il y a une nichée.

2) Ne pas s'approcher des nids, car nous attirons aussi les rats (à cause des odeurs), qui vont alors se délecter des oeufs.

3) Respecter les propriétés privées, donc prévenir le propriétaire.

4) Ne pas ramasser des espèces épuisées, car leur capture provoque un stress qui peut les tuer. 




Source:http://flore.cbnm.org/index.php?fold=intro&page=intro_5

25 votes. Moyenne 3.48 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×